Laboratoire de Mécanique des Fluides et d'Acoustique - UMR 5509

LMFA - UMR 5509
Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique
Lyon
France


Nos tutelles

Nos partenaires




Accueil > Actualités > Thèses - Habilitations à diriger des recherches

Soutenance de thèse ECL

Thomas Bontemps

Vendredi 6 novembre 2020, 14h30, visioconférence

Thomas Bontemps

Flottement fan et couplage acoustique : analyse et modélisation

Composition du jury :

Jean-Camille CHASSAING, Professeur, Institut Jean le Rond d’Alembert, Rapporteur
Xavier GLOERFELT, Professeur, ENSAM, Rapporteur
Emeline SADOULET-REBOUL, Maître de Conférences, FEMTO-ST, Examinateur
Renaud DAON, Ingénieur, SAFRAN, Examinateur
Michel ROGER, Professeur, LMFA, Examinateur
Stéphane AUBERT, Professeur, LMFA, Directeur de thèse

Lien pour la visioconférence

Résumé

Le flottement du fan d’un turboréacteur aéronautique est une instabilité aéroélastique qui peut entraîner la fatigue ou la rupture des aubes. Sa modélisation et sa simulation sont complexes en raison des nombreux phénomènes mécaniques, aérodynamiques et acoustiques impliqués. En particulier, la réflexion acoustique sur l’entrée d’air peut potentiellement stabiliser ou déstabiliser le fan de manière critique. L’objectif de ce travail est d’étudier l’interaction acoustique entre le fan et l’entrée d’air afin de préciser les mécanismes de ce couplage.
L’étude porte sur un fan représentatif des configurations civiles modernes, opérant en écoulement transsonique à régime partiel. Le premier mode de flexion est considéré avec 1, 2 et 3 diamètres nodaux. L’entrée d’air est de type « bellmouth ». La réponse aéroélastique du fan est étudiée en fonction du comportement acoustique du mode pour différents points de fonctionnement.
Trois méthodes avec différents niveaux de fidélité sont utilisées : des simulations instationnaires (URANS) sont réalisées avec le solveur elsA et incluent le fan vibrant sur un mode imposé et l’entrée d’air dans sa totalité ; des simulations acoustiques linéarisées sont réalisées avec le solveur Actran pour caractériser la réponse acoustique de l’entrée d’air à une source imposée au niveau du fan ; un modèle analytique issu de la littérature est utilisé pour prédire la propagation et la réflexion des ondes dans l’entrée d’air. Diverses études de sensibilité à des paramètres numériques montrent que la variabilité des résultats des simulations URANS est dans l’état de l’art. Les deux méthodes à plus basse fidélité sont validées en confrontation avec les résultats URANS.
Les résultats obtenus numériquement sont en accord avec les données expérimentales et avec celles établies dans la littérature. Les analyses menées montrent une forte corrélation entre la stabilité de l’aube et le comportement acoustique du mode excité, selon qu’il soit cut-on ou cut-off en amont et en aval du fan, et selon l’amplitude et la phase des ondes réfléchies sur l’entrée d’air. Cette caractérisation acoustique permet de classer les points de fonctionnement en différentes familles, lesquelles montrent également des comportements aéroélastiques locaux distincts. La poche supersonique sur l’extrados est le principal récepteur susceptible de réagir à l’interaction avec l’entrée d’air et de modifier significativement la stabilité de l’aube.

Lien pour la visioconférence

Agenda

Ajouter un événement iCal