Laboratoire de Mécanique des Fluides et d'Acoustique - UMR 5509

LMFA - UMR 5509
Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique
Lyon
France


Nos tutelles

Nos partenaires




Accueil > Équipes > Fluides Complexes et Transferts > Enjeux sociétaux

Environnement et risques

Environnement et risques

- Risques naturels et technologiques :
Cette activité regroupe les risques environnementaux mettant en jeux des écoulements de fluides complexes et des transferts, mais prend également en compte le contexte spécifique, les méthodes et les acteurs particuliers intervenant en situation d’urgence et de gestion de crise. Concernant le milieu aquatique, l’équipe poursuit une activité reconnue autour des inondations, notamment en milieu urbain, avec l’étude des ondes de crues, de l’affouillement des structures bâties et du transport d’objets flottants. Elle développe également des travaux sur les coulées de boues (fluide non Newtonien à seuil ou rhéofluidifiants) sur plans inclinés. Dans l’atmosphère, l’équipe FCT s’intéresse à la dispersion de substances dangereuses suite à des rejets accidentels ou malveillants, notamment en milieu industriel ou urbain complexe . Elle développe enfin une activité sur la gestion des situations d’incendie en milieu confiné : propagation de fumée, aspersion en enceinte nucléaire.

- Environnement et milieux :
Cette thématique concerne la compréhension des milieux aquatiques et atmosphériques, naturels et anthropisés, en dehors d’évènements extrêmes rassemblés dans le thème Risques naturels et technologiques. Au niveau des écoulements en rivière, on s’intéresse particulièrement au rôle de la canopée végétale sur l’écoulement, aux échanges en présence de géométrie complexe (intersections, cavités latérales), avec des applications à l’hydrologie urbaine et à la gestion des réseaux d’assainissement. Au niveau des lacs, estuaires et océans, on étudie l’influence de la stratification (liée aux gradients thermiques et de salinité) sur les phénomènes de mélange turbulent, ainsi que les échanges à l’interface eau/atmosphère, avec des applications à la captation du CO2. Dans l’atmosphère, des travaux sont menés sur l’érosion et le transport de particules solides, afin de mieux comprendre les processus de désertification et leur limitation possible au moyen de canopées végétales. En milieu urbain, on étudie plus particulièrement le transport des polluants (application à l’étude de la qualité de l’air) et les échanges de chaleur (phénomène d’îlot de chaleur urbain et adaptation de la ville au changement climatique).

Partenaires académiques, industriels et financements :
UT Dresde, Imperial College London, Université de Genève, DAMTP, LIRIS, CETHIL, LOMC, LEHNA, LISA, INRAe, IRD, villes de Lyon et Valence, Atmo AuRA, CETU, Airparif, CEA-DAM, IRSN, EDF, TOTAL, Air Liquide, ADEME PM3, Carnot ALBUS, ANR EscaFlex, ANR Wind’Ov, IMU, EVS, ANR SPADASSIN, H2020 TERRIFFIC.